En prélude à ce 26ème Sommet des dirigeants africains les 30 et 31 janvier, les ministres des Affaires étrangères ont examiné les questions de la mise en œuvre de l’Agenda 2063La République Démocratique du Congo (RDC) prend activement part aux travaux de la 26ème Sommet de l’Union africaine d’Addis-Abeba, du 21 au 31 janvier 2016, sous le thème : «2016, année africaine des Droits de l’homme avec une attention particulière pour les Droits des femmes», pour une Afrique intégrée, prospère et en paix ».

Le ministre des Affaires étrangères et Coopération internationale, Raymond Tshibanda, qui conduit la délégation congolaise à ces assises.

En prélude à ce 26ème Sommet des dirigeants africains les 30 et 31 janvier, les ministres des Affaires étrangères ont examiné les questions de la mise en œuvre de l’Agenda 2063, de la paix, de la sécurité et des droits de l’homme.

Ils ont, en outre, examiné le rapport annuel de la Commission, celui des candidatures africaines dans le système international et les défis de la mise en œuvre des traités de l’UA, l’élection des 15 membres du Conseil de paix et de sécurité, ainsi que les questions de l’intégration économique au sein des Etats membres de l’Union africaine.

Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l’Union africaine

Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l’Union africaine

Selon Nkosazana Dlamini Zuma, présidente de la Commission de l’Union africaine, « la vision de l’Agenda 2063 a pour objectif de mettre en œuvre les différents programmes de développement dans toutes ses dimensions. Les Etats membres de l’Union africaine ont la responsabilité de mettre en œuvre les objectifs de développement durable qui ont été adoptés en septembre 2015, lors de l’Assemblée générale des Nations Unies ».

En effet, la priorité pour les dirigeants africains consiste à résoudre durablement les causes des conflits et à relever les défis du développement, pour une Afrique stabilisée et en paix.

La 28ème session du conseil exécutif était précédée par la 31ème session ordinaire du Comité des représentants permanents (COREP) et la retraite du Conseil exécutif, le 25 janvier 2016, à Mekele, en Ethiopie, rappelle-t-on.